Interalu fête son 45ième anniversaire

Interalu a été fondée en 1971 par Ludo Schrauwen et produisait à l’époque tous les plafonds en métal du marché belge, au départ d’Anvers. Les fils Anthony et Stephan reprirent les rênes de l’entreprise familiale en 1994. « Nous avons aussi lancé le développement de plafonds rayonnants, » se rappelle Anthony Schrauwen, directeur général. « Le confort était notre axe principal. Au fond, le confort d’une pièce dépend de trois facteurs importants : la température, l’humidité de l’air et l’acoustique. »

Flexibilité et budget

Easy-KlimaPlus, le premier plafond rayonnant d’Interalu, fut commercialisé en 1996. Outre le confort, la flexibilité était un autre critère important. « Interalu propose des solutions pour tout type de bâtiments, qu’ils soient ronds, carrés ou de toute forme intermédiaire. Tous nos plafonds sont réalisés sur mesure et conçus selon le bâtiment. Notre dernier critère, et non des moindres, est le budget. Il s’agit aussi d’un paramètre important, tant à l’achat qu’au moment de la maintenance, » souligne Anthony Schrauwen.

Un plafond rayonnant est un produit de haute technicité. À cet égard, Interalu opte résolument pour l’accompagnement complet des projets. Au fil du temps, l’entreprise a noué d’excellentes relations avec les architectes, les bureaux d’étude et les maîtres d’ouvrage. Schrauwen y voit d’ailleurs la base d’une véritable interaction : « Ils savent qu’ils peuvent compter sur nous et nous faisons souvent office d’interlocuteurs pour l’aspect “plafond rayonnant” de leurs projets. Ce rôle nous permet de suivre les tendances et les besoins du marché de près. »

Écologique et économe en énergie

Le marché évolue constamment. Durabilité, bâtiments passifs, constructions neutres en CO2… Autant d’aspects dont Interalu doit aussi tenir compte. Pour relever ces nouveaux défis, l’entreprise a lancé le concept SAPPceiling® (SAPP signifie Smart Acoustic Passive Power) en 2011. Ce plafond rayonnant présente une structure ouverte, ce qui permet d’intégrer la masse du bâtiment dans le calcul énergétique du projet grâce au « free chilling ».

Voici deux ans, l’entreprise a franchi un nouveau cap lorsque le SAPPceiling® Hybrid a vu le jour. Le SAPPceiling® Hybrid se distingue des autres plafonds rayonnants par le fait que le plafond assure lui-même le « free chilling ». Dans une installation équipée du « free chilling », le plafond SAPPceiling® Hybrid décharge la masse de béton de manière écologique et intensive pendant la nuit. Le jour, la pièce est donc refroidie de la manière la plus économe possible en énergie. Grâce à l’interaction entre le plafond et la masse de béton, il faut environ 10 W/m² de puissance en moins pour refroidir la pièce. Un avantage incontestable sur le plan de la certification énergétique. Une plus faible demande en puissance induit aussi une plus petite installation de refroidissement (+/- 30 %). Une économie non négligeable sur le plan tant de l’espace que des coûts.

Production anversoise

« Nous produisons tous nos plafonds à Anvers. Nous achetons le fil d’acier le plus près possible de chez nous et nous fabriquons les différents types de panneaux de plafond. Notre production annuelle est supérieure à 500 000 m². Le simple fait que nous produisions nous-mêmes nous garantit un haut niveau de flexibilité et nous permet de réagir plus vite aux demandes de nos clients et du marché en général. »

Les immeubles de bureaux, qu’il s’agisse de nouvelles constructions ou de rénovations, sont les plus gros marchés des plafonds rayonnants d’Interalu. Les hôpitaux et les écoles se sont toutefois, eux aussi, convertis aux avantages d’un climat d’intérieur sain.